Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 20:57
A ceux qui tenaient City Centre Offices pour mort, Miwon vient jouer les trouble-faits en signant avec A to B l'unique album ayant vu le jour sur ladite structure en l'an 2008.
Deux ans après Pale Glitter, Hendrik Kröz nous propose un embarquement confortable en terrain connu à bord du Shinkansen, accumulant en bonne et due forme mélodies cristallines et rêveuses, nappes panoramiques, basses profondes et programmations rythmiques, pour donner à ce mode de transport futuriste des allures traditionnalistes en matière d'électronica (les amateurs de CCO, u-cover, Expanding & co connaissent ce langage).

Mais en dépit de cet ancrage dans la tradition, qui lui vaut un parallèle passager (tentant mais pas nécessairement ultra-pertinent) avec les tuteurs Boards of Canada (les rythmiques légèrement hip-hop et craquantes de More guitar on the monitor, please  ou Daylight promise), l'album se révèle tenir le pavé, de part ses variations de climat et de tempo, et sa nette attirance pour les territoires pop. Ainsi, Kröz invite-t-il volontiers Sibylle Fendt au micro de A to B (un hommage à Fleetwood Mac qui sonne comme du Static pur jus), l'onirique Maho Masuda à celui d'Another term for, qui semble tout droit sorti du home-studio de Klima ; et vise toujours l'accroche mélodique même lorsqu'il opère en territoire exclusivement instrumental (Kisses to cure). Si le penchant technoïde et vaguement dancefloor qui transparaît sur l'efficace Matchbox n'étonne pas eu égard aux origines germanique du bonhomme, les effluves exotiques qui émanent de l'enlevé Round & Round sont un peu moins convenues. Pas sectaire pour un sou, Miwon se laisse même tenter comme chez Oblong par l'incorporation douce et réussie d'une ligne de guitare pastorale sur le mimi Lillilullaby.
Rien de propice à révolutionner le genre, mais du bel ouvrage tout de même.
[7.5]
Sébastien Radiguet


Tracklist
01. Shinkansen
02. A to B
03. Matchbox
04. Round and round
05. More guitar on the monitor, please
06. Lillilullaby
07. They leave in autumn
08. Another term for
09. Kisses to cure
10. Daylight promise

Durée : 49'00
Sortie : novembre 2008
Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 22:58
A la tête du projet Vinc2 on découvre un jeune savoyard de 20 ans, qui tout seul et depuis quelques années déjà compose de la musique. Et si l’album expolanète ne sort qu’en 2008, la plupart des morceaux ont été composés entre 2005 et 2006 alors qu’il n’avait que 17 ans. Une préciosité à saluer d’autant plus que le garçon exerce ses talent dans un genre musical qui  a plus à voir avec l’electronica ou l’ambient que le punk rock, style musical plus prisé par les ados à cet age là.

Faisant preuve d’une belle maturité Vinc2 propose 12 titres joués au synthé, glockenspiel et à la guitare dont deux sont chantés par la douce Christine Clément. Pour parler plus précisément de la musique du garçon on pourra évoquer les musiques de films, celles de Eric Serra ("le grand Bleu") qui viennent tout de suit à l’esprit, également les musiques new-age et plus généralement tout ce qui peut évoquer les grands espaces marins ou polaires. Bref le genre de musique qui pourrait très bien illustrer un documentaire animalier.
On ne sait pas vraiment si c’est un genre que Vinc2 affectionne mais en tout cas il montre certaines prédispositions pour ce type d’exercice.
[7.0]
Benoît Richard


Label Musea/Dreaming

Ecoutez "Exoplanète"



Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 12:31

Jérôme Deuson (aMute, stilll)

01. TV On The Radio : Dear Science (4AD)
02. APSE : Eras (Acuarella)
03. Madensuyu : D is Done (home production)
04. White Circle Crime Club : Pictures of Stares (CCRecords)
05. The War On Drugs : Wagonwheel Blues (Secretly Canadian)
06. Costa Music : Lighter Subjects (Stilll)
07. Woven Hand : Ten Stones (Sounds Familyre/Glitterhouse)
08. Nine Inch Nails : The Slip
09. Thee Silver Mount Zion : 13 Blues for 13 Moons (CST Records)
10. Portishead : Third (Island)

Fabrice Vanoverberg (Octopus, RifRaf, Les passions de Fab)

01. Byetone : Death Of A Typographer (Raster-Noton)
02. alva noto : unitxt (Raster-Noton)
03. Evangelista : Hello, Voyager (Constellation)
04. Portishead : Third (Island)
05. Setting Sun : Children Of The Wild (Young Love Records)
06. LEMUR : IIIIIII (+3dB)
07. Giuseppe Ielasi : Stunt (Schoolmap Records)
08. Prurient : Arrowhead (Editions Mego)
09. stretchandrelax …/Instead of Buying Shoes (Nowaki)
10. Lukas Simonis & Takayuki Kawabata : News (Z6)

Stéphane Recrosio (Acetate Zero)

Connifer : Crown Fire (Important)
Jack Rose : I do play rock and roll (Three Lobed)
The new year : s/t (Touch and go)
Thousand and Bramier : Go typhoon (Arbouse recordings)
Hymie's basement : s/t (Lex)
'Boogie house tapes, vol 3 : recorded electrically' LP
Mini Snap : Bounce arpound (Pocket music)
Dead C : Golden canine tour 12'' (Ba Da Bing !)
Steven R. Smith : Crown of Marches (Catsup Plate)
Sun Kil Moon : 7 songs Belfast (Caldoverde records)

Julien Demoulin (Silencio, Eglantine records)

01. Mark Kozelek : Nights LP (Caldo Verde)
02. Deerhunter : Microcastle / Weird era cont. (Kranky/4AD)
03. Earth : The Bees Made Honey in the Lion's Skull (Southern Lord)
04. Nada Surf : Lucky (Barsuk)
05. Boris : Smile (Southern Lord)
06. Bohren & Der Club of Gore : Dolores (PIAS)
07. The Sea & Cake : Car Alarm (Thrill Jockey)
08. Cut Copy : In Ghost Colors (Modular)
09. Genghis Tron : Board up The House (Relapse)
10. Tape : Luminarium (Häpna)

Jérôme Olivier (Fugues)

01. July Skies : The Weather Clock (Make Mine Music)
02. Helios : Caesura (Type)
03. Goldmund : The Malady Of Elegance (Type)
04. Light Under Water : Reflective Landscapes of Nowhere (R.A.I.G.)
05. Fennesz : The Black Sea (Touch)
06. Rothko : A Life Lived Elsewhere (Trace Recordings)
07. Balmorrhea : Rivers Arms (Western Vinyl)
08. Worrytrain : Fog Dance, My Moth Kingdom (Own Records)
09. aus : Lang Remixed (Preco Records)
10. Teamforest : Leave (Eglantine Records)

Mitchell Akiyama (Désormais, Avia Gardner, Intr_version, Letters Letters, Type)

01. Gang Gang Dance : Saint Dymphna (Warp)
02. Telepathe : Dance mother
03. James Blackshaw : Litany of echoes
04. Department of eagles : In ear park (4AD)
05. Deerhunter : Microcastle (Kranky)
06. Mount eerie : Lost wisdom (PW Elverum and sun)
07. Rings : Black habit (Paw tracks)
08. Mahjongg : Kontpab (K records)
09. High places : s/t (Thrill jockey)
10. Sublime frequencies : Radio myanmar

Cyril Caucat (Arbouse recordings)

01. Peter Broderick : Float (Type)
02. Human Bell : s/t (Thrill Jockey)
03. Thee Silver Mt Zion : 13 blues for thirteen moons (Constellation)
04. The New Year : s/t (Touch&Go)
05. Peter Broderick : Home (Bella Union)
06. Max Richter : 24 postcards in full colour (Fat Cat)
07. Library Tapes : Fragment (Kning disk)
08. Hauschka : Ferndorf (Fat Cat)
09. Bardo Pond : Batholith (Three Lobed)
10. Silver Jews : Lookout mountain, lookout sea (Drag City)

Jon Attwood (Yellow6)

Bauhaus : Go Away White (Red eye records)
Wire : Object 47 (Pink flag)
Wooden Shjips : Vol.1
Grails : Take Refuge in Clean Living (Important)
Bohren Und Der Club of Gore : Dolores (Pias)
Rudimentary Peni : No More Pain (Southern)
Northern Valentine : The Distance Brings Us Closer (Silber recordings)
Retribution Gospel Choir : s/t (Caldo verde)
Portishead : Third (Island)
APSE : Spirit (Acuarela, 2006)
Philip Glass : Solo piano (Sony, 1989)

John McCaffrey (Part Timer, Moteer, Flaü)

Children of the Wave : Carapace (Sensory projects)
Heidi Elva : Ships and Trees (Independent)
Entertainment for the Braindead : Hydrophobia
Sigur Ros : Med Sud i Eyrum Vit Spilum Endalaust (Emi)
Richard Skelton : Marking Time (Preservation)
Brael/Tokyo Bloodworm : Living Language (Moteer)
Con_Cetta : Micro (Moteer)
Koen Holtkamp : Field Rituals (Type)
The Accidental : There Were Wolves (Full time hobby)
Susanna : Flower of Evil (Rune grammofon)

Koen Holtkamp (Mountains, Apestaartje, Type)

01. Chris Forsyth : Live Journal at the Mice Machine Vip Dance Floor' (Incunabulum)
02. Bird Show : s/t (Kranky)
03. James Blackshaw : Litany of Echoes (Tompkins Square)
04. Invisible Conga People : Cabel Dazed/Weird Pains (Mesh-Key)
05. Lily & Maria : Lily & Maria (Sundazed)
06. Tape : Luminarium (Häpna)
07. Burning Star Core : Challenger (Plastic)
08. Anonymous 4 : Miracles of Compostela (Harmonia Mundi)
09. Gene Clark : Silverado '74 (Collectors Choice)
10. Toumani Diabaté : The Mandé Variations (Nonesuch)

Thomas Meluch (Benoît Pioulard, Kranky)

01. Stars of the Lid's live show
02. "Mister Lonely" (film, dir: Harmony Korine)
03. Autechre : Quaristice (Warp)
04. Chris Bissonnette : In Between Words (Kranky)
05. Windy Weber : I Hate People (Blue Flea/Kinedik)
06. Max Tundra : Parallax Error Beheads You (Domino)
07. Control : (film, dir: Anton Corbijn)
08. Grouper : Dragging a Dead Deer Up a Hill (Type)
09. Jonas Reinhardt : s/t (Kranky)
10. "The Collected Fanzines" (book, by Harmony Korine & Mark Gonzalez)

Jean-Sébastien Nouveau (Immune, Eglantine)

MGMT : Oracular spectacular (Sony)
Shearwater : Rook (Matador)
The Silver Mt. Zion Memorial Orchestra And Tra-la-la Band : 13 blues for thirteen moons (Constellation)
Supreme Dicks : The Unexamined Life (Homestead, 1993)
Silver Apples : s/t (Trc Records, 1968)
Jacques Brel : Les Marquises (Barclay, 1977)

Laurent Girard (Mélodium, ADIM, Audio dregs, Arbouse)

01. Rudi Arapahoe : Echoes from one to another (Symbolic interaction)
02. Portishead : Third (Island)
03. Boduf Songs : How shadows chase the balance (Kranky)
04. Max Richter : 24 postcards in full colours (Fat cat)
05. Deerhunter : Microcastle (Kranky)
06. Nick Cave & Warren Ellis : The assassination of Jesse James... (soundtrack)
07. Peter Broderick : Float (Type)
08. Emilana Torrini : Me and armani (Rough Trade)
09. Essie jain : We made this ourselves (Leaf)
10. Windy & Carl : Songs for the broken hearted (Kranky)

Gaylor Olivier (De Bruit & De Silence)

01. Balmorhea : Rivers Arms (Western Vynil)
02. Fennesz : Black Sea (Touch)
03. Jacaszek: Treny (Miasmah)
04. Labradford : Mi Media Naranja (Kranky/Blast First, 1997)
05. Loscil : Plume (Kranky, 2006)
06. Mwvm : Rotations (Silber Records, 2007)
07. Northen Valentine : The Distance Brings Us Closer (Silber Records)
08. Pan-American : Quiet City (Kranky, 2004)
09. Portishead : Third (Island)
10. Slow Six : Nor'Easter (New Albion, 2007)

Lejos discos crew (lejos discos)

Bon Iver : For Emma, forever ago  (Jagjaguwar)
Portishead : Third  (Mercury)
VV.AA. : Big Mag III POLYTOPIA split LP w Bobby Conn / Coolhaven  (Drop of blood rcds/ De Player)
Bleeding Heart Narrative : All that was missing we never had in the world  (Tartaruga)
Sam Amidon : All Is Well  (Bedroom Comunity)
Erik Levander : Kondens  (Rumraket)
Damien Jurado : Caught in the trees  (Secretly Canadian)
Johann Johànnsson : Fordlandia  (4ad)
Mount Eerie : Dawn: Winter Journal  (P.W. Elverum & Sun)
Ass : My get up and go just got up and went (Headspin-Static caravan)
Syclops : I've Got My Eye on You  (DFA)
Jean-Pierre Massiera : Psychoses Freakoid & Psychoses Discoid  (Mucho Gusto)
Nina Simone : To Be Free: The Nina Simone Story  (Legacy Recordings)
Erykah Badu : New Amerikah Part One (4th World War)  (Motown)
Seagull : Goodbye Weather  (Two Bright Lakes)
The Remote Viewer : I Can't Believe It's Not Better (Mobeer)
Larkin Grimm : Parplar  (Young God)
Library Tapes : A Summer Beneath The Trees  (Make Mine Music)
Gregor Samsa : Rest  (Own Records)
Cranes : Cranes  (Dadaphonic)
Scarlett  Johansson : Anywhere I Lay My Head (Just Joking Records)

Yasuhiko Fukuzono (flaü, aus)

Miranda July  - The Hallway
Pipilotti Rist - Karakara
Henning Schmiedt - A Ship Of Light (OST, Monogenuss)
Federico Mompou - Musica Callada
James Blackshaw - Infinite Circle
Hiraki Sawa - Hako

Jean-François Flamey (Nim tree, Carte postale records, Le Belvédère)

01. Tangtype : Flake Out (Tangtype)
02. The Legendary Pink Dots : Plutonium Dots (Reachout)
03. Woven Hand : Ten Stones (Sounds Familyre)
04. Mercury Rev : Snowflake Midnight
05. alva noto : unitxt (Raster-Noton)
06. Michaël Santos : Happy Error (Baskaru)
07. Mogwai : The Hawk Is Howling (Wall Of Sound)
08. Portishead : Third (Island)
09. Ricardo Villalobos : Vasco (Perlon)
10. Deerhunter : Microcastle  (Kranky)

Jean-Sébastien d'Anchald (Inlandsis, Arbouse recordings)

01. Gas : Nah und Fern (Kompakt)
02. Helios : Caesura (Type)
03. Dark Captain Light Captain : Miracle Kicker (LoAF Recordings)
04. Lulu Rouge : Bless You (Music for Dreams)
05. Kettel : Myam James Part I (Sending Orbs)
06. Rudi Arapahoe : Echoes From One To Another (Symbolic Interaction)
07. Astrid : & (Arbouse Recordings)
08. Twine : Violets (Ghostly International)
09. Leila : Blood, Looms & Blooms (Warp)
10. Basic Channel : BCD-2 (Basic Channel)

Denis Frelat (Monopsone)

01. Arch Woodmann : Draped horse blue licorne argentée feather blue (Black shoes records)
02. Cut Copy : In ghost colours (Modular)
03. Stuntman5 : Akolabuzi (Effervescence)
04. Merz : Moi & mon camion (Grönland)
05. Foals : Antidotes (Discograph)
06. Cranes : s/t (Dadaphonic)
07. The Notwist : The devil, you + me (City slang)
08. t : bau (Herzfeld)
09. Fujiya & Miyagi : Lightbulbs (Full time hobby)
10. Dark captain light captain : Miracle kicker (Loaf)
11. I'm not a gun : Mirror (Palette recordings)
12. Windsor for the derby : How we lost (Secretly canadian)
13. For Against : Shade side sunny side (Words on music)
14. Sun Kil Moon : April (Caldo verde)
15. Costa Music : Lighter subject (Stilll)

Kentaro Togawa (The Retail Sectors, Symbolic interaction)

01. Maps and diagrams : Smeg (Cactus island recordings)
02. d_rradio : s/t (Distraction Records)
03. Verbose : Wonder (Moamoo)
04. aus : After all (flaü)
05. Takagi Masakatsu : Private/ Public (p-vine records)
06. Joseph Auer : East village (u-cover cdr limited)
07. Another Electronic Musician : Five (n5MD)
08. Akira Kosemura : Tiny musical (Schole)
09. Geskia : Silent 77 (flaü)
10. Funckarma : Vell vagranz (n5md)

Hélio P. Camacho (
Own records)

01. Saito Koji : Theme (Kesh)
02. Tomoyoshi Date : Human Being (Flyrec)
03. The Fun Years : Baby, It's Cold Inside (Barge)            
04. July Skies : The Weather Clock (Make Mine Music)
05. Richard Skelton : Marking Time (Preservation)
06. Arve Henriksen : Cartography (ECM)
07. Deerhunter : Microcastle (4AD)
08. The Green Kingdom : Laminae (The Land Of)
09. The New Year : The New Year (Touch & Go)
10. Johann Johannsson : Fordlândia (4AD)
Repost 0
Published by ondefixe - dans Top Albums 2008
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 21:01


Saluons la naissance de la nouvelle web radio notheen, un netaudio stream qui diffuse de la musique en ligne et en continu depuis novembre 2008 et que l'on peut écouter depuis iTunes, winamp, media player, etc... L’occasion de découvrir des tonnes de productions netaudio de grande qualité et d’une grande diversité comme on peut le constater à l’écoute du programme qui mélange allègrement titres downtempo, ambient, electronica, jazz et autres courants musicaux.
A noter que Thierry Massard propose un live mix le mercredi soir à 21 heures, et que le lundi, dans la journée, c'est "label day" avec un netlabel unique qui fait la programmation.

www.notheen.com
Repost 0
Published by ondefixe - dans News
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 13:56


Désormais, en plus de nos playlists habituelles et des titres en écoute en bas des chroniques d’albums, vous pourrez retrouver régulièrement une sélection de nos titres "coup de cœur " dans le player deezer, dans la colonne de droite.
Pour cette fin d’année 2008, la sélection reprend une quinzaine de morceaux extraits de nos albums de l’année 2008.




Repost 0
Published by ondefixe - dans News
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 09:56


Sébastien Radiguet
Top 2008 :

01. Tape : Luminarium (Häpna)


Point culminant indubitable de la discographie du trio électro-acoustique Tape, Luminarium croise avec un pouvoir évocateur atterrant les ambiances polaires et mystérieuses de Skyphone, les tissus guitaristiques naturalistes et contemplatifs de Mountains, et les mélodies cycliques et aériennes du tandem Phelan & Sheppard. Ni plus ni moins, c’est-à-dire tout bonnement magnifique.

02. The Dodos : Visiter (French kiss)


Une guitare hautement inspirée, des percussions diaboliques au primitivisme jouissif, et des harmonies vocales voltigeuses : ils n’en fallait pas davantage à Visiter pour sonner comme LE grand courant d’air frais, libérateur et extatique de l’année.

03. Leila : Blood, looms and blooms (Warp)


Toujours aussi singulière, l’iranienne exilée Leila Arab continue son chemin tortueux creusé d’une absence longue de 8 ans. Une attente qui se solde par un album au casting remarquable (la soeurette Roya, Luca Santucci, Martina Topley-Bird, Terry Hall et la diva Seaming To), alternant ambiances féériques un rien baroques, électronique alambiquée tour à tour mélancolique et lumineuse, et rage exprimée à coup de distorsions noisy. Un dédale d’émotions contrastées et de richesse sonore.

04. The Notwist : The devil, you and me (City slang)


Qu’on se le dise : The devil, you and me n’a pas à rougir face à son grand frère Neon golden, et The notwist n’a pas de réel équivalent dans le paysage musical actuel pour pondre des chansons électro-pop impérissables et baignées d’une mélancolie aussi grisâtre.

05. Skyphone : Avellaneda (Rune grammofon)


Après "Fabula", et dans un registre voisin des suédois Tape, le trio danois prouve une fois encore qu’il excelle en matière de tissage électro-acoustique. Du travail d’orfèvres rêveurs, pointilleux et pointillistes.

06. Why? : Alopecia (Anticon)


Avec nonchalance et coolitude, Why explose les barrières entre pop érudite, folk déglingué et hip-hop blanc-bec. Anticon-formiste à souhait, la bande à Yoni Wolf propose une oeuvre dense et malicieuse, aux multiples tiroirs, dans lesquels se sont planqués Beck, Pavement, Brian Wilson et bien d’autres encore.

07. Rudi Arapahoe : Echoes from one to another (Symbolic interaction)


Comme surgi de nulle part, ou plus exactement des méandres d’un esprit torturé et songeur, ce premier album hanté mêlant ambiances crépusculaires, chant céleste et instrumentation classique (piano, violon, harpe) ravira à n’en pas douter les amateurs d’une vaste clique spirituelle et spectrale regroupant Deaf Center, Helios, Max Richter, The Balustrade Ensemble, Jacaszek et consorts.

08. Foals : Antidotes (Sub pop)


La vingtaine fraîchement entamée, le quintet d’Oxford fait se converger avec brio et insolence l’urgence du punk, un certain esprit cold-wave, la chaleur syncopée et cuivrée du ska ; le tout relevé de pointes occasionnelles et bienfaitrices d’électronique. Comme si leur vie en dépendait, ils jouent avec une énergie et une pertinence que beaucoup d’esbroufeurs maniérés de leur génération doivent sérieusement jalouser.

09. Immune : Not until morning (Eglantine records)


Deux ans après Sound inside, ils remettent le couvert de la délicatesse et du raffinement, s’imposant définitivement comme la plus louable des réponses françaises aux Hood et Talk Talk d’antan.

10. Pivot : O soundtrack my heart (Warp)


Rappelant indéniablement le post-rock intello et harmonieux de Tortoise, celui plus mathématique et bastonneur de Battles, le prog-rock cosmique des 70’s paré de synthés vintage, ce O soundtrack my heart impressionne par son énergie canalisée, son intelligence et son esprit visionnaire.

11. Max Richter : B.0. Valse avec Bachir (Delabel)
12. Max Richter : 24 postcards in full colour (Fat cat)
13. Portishead : 3rd (Island)
14. Benoit Pioulard : Temper (Kranky)
15. High places : s/t (Thrill jockey)
16. Depth Affect : Hero crisis (Autres directions in music)
17. Gang Gang Dance : Saint Dymphnia (Warp)
18. Low in the sky : We are all counting on you, William (Abandon building, 2007)
19. Thousand & Bramier : Go typhoon ! (Arbouse recordings)
20. Windsor for the derby : How we lost (Secretly canadian)

Top 3 EPs

NLF3 trio : Echotropic (Prohibited)
The organ : Thieves (Talitres)
François & the Atlas Mountains : Brother ep 2x7’’ (Lejos discos)

Benoît Richard Top albums 2008 :

01. Portishead - Third


De prime abord, plus sauvage, plus âpre, plus rêche que tout ce qu’on a entendu par le passé, "Third" se laisse finalement apprivoiser pour dévoiler toute sa richesse harmonique, ses ambiances claires obscures et sa beauté ténébreuse que l’on appréciera tout long des 11 titres l’album.

02. The Dodos : Visiter


Porté par des harmonies vocales splendides et des arrangements incontrôlables, "Visiter" inspire le respect et l’admiration de bout en bout.

03. The Last Shadow Puppets : The Age Of The Understatement

The Last Shadow Puppets réussit un coup de maître avec 12 titres totalement indispensables qui, en plus de nous replonger dans les années 60 londoniennes, nous donnent un sacré aperçu du sens de la mélodie et des arrangements des deux compères à la tête du projet.

04. Glass Candy : Beat box


En mélangeant les genres pop, disco et new wave, Glass Candy rappelle ainsi à notre bon souvenir les pires (donc les meilleures !) musiques de l’époque dans un gros milk-shake synthétique incluant en vrac les B.O. au kilomètre de séries type "Magnum" ou "Miami Vice" mais également la BO du premier "Rocky" ou encore les musiques de Howard Shore pour Cronenberg...

05. MGMT : Oracular Spectacular

Une vraie brocante ce "Oracular Spectacular". On y trouve de tout. Et surtout des gros bouts d’années 70 : du glam rock, des plans disco façon Bee Gees sous amphétamines ("Electric Feel"), du psychédélisme en veux-tu en voilà ("4th Dimensional Transition", "The Handshake"…) du folk rock ("Pieces Of What")... et tout ça, sans la moindre sensation de redite tout au long des 40 minutes que dure l'album.

06. Get Well Soon : Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon


Bande originale d’un film imaginaire, valse enivrante aux accents salves,  "Rest Now, Weary Head…" est inconstablement la belle suprise pop/rock de 2008 tant cet album renferme en lui tout ce qui fait le sel et le charme d’un très grand disque. (la chronique complète + l'album en écoute)

07. Santogold : Santogold

Emmené par la belle Santi White, Santogold mixe allégrement et sans retenue electro, rock, reggae, hip-hop, punk, new-wave, dance... dans un disque tonique et irrésistible dont il paraît difficile de se séparer au bout de trois écoutes.

Leila : Blood, looms and blooms
 
Epaulée notamment par sa soeur Roya Arab, par Martina Topley Bird ou Terry Hall (The Specials) au chant, Leila sort de son chapeau ses plus belles chansons, ses musiques les plus ouvertes jamais composées. Et sûr que si cet album était sorti 10 ans auparavant il figurerait aujourd’hui parmi les classiques du trip-hop.

09. Lonely Drifter Karen : Grass Is Singing

Véritable fontaine de douceur, d’un grande richesse mélodique et harmonique "Grass is singing" met en scène un tas de choses (accordéon, ukulélé, piano, chœurs…) au service d’une fête foraine campagnarde aux accents folk nostalgiques... très beau.

10. Shugo Tokumaru : Exit

Si le folk baroque et bricolo de Shugo Tokumaru dégage une certaine forme de naïveté et une douce poésie emprunte de mélancolie, "Exit "n’en n'est pas moins un album bigrement complexe et bien foutu dans lequel on découvre une palette musicale sacrément variée et très chatoyante... (la chronique complète + 3 titres en écoute)

11. Metronomy - Nights out
12. Tobacco - Fucked up friends
13. Poni Hoax - Images of Sigrid
14. Girls in Hawaii - Plan your escape
15. Depth Affect - Hero crisis
16. T. - bau
17. Syd Matters - Ghost Days
18. Sébastien Tellier - Sexuality
19. Quiet Village - Silent Movie
20. Ratatat - lp3
 


Les Tops Albums 2007
Les Tops Albums 2006

Repost 0
Published by ondefixe - dans Top Albums 2008
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 22:27
 





Label fouineur, promotion et distribution d’objets cachés, organisation de concerts intimistes (Sylvain Chauveau, Rivulets, Inlandsis, Greg Haines, Rafael Anton Irisarri), voilà quelques-unes des activités forcément passionnelles de la structure artisanale De Bruit & De Silence.
Parmi les artistes soutenus par DBDS, citons A moi, Rothko, Tupolev, Buenretiro ou The Marigold ; autant de noms sur lesquels Ondefixe aura l’occasion de revenir, à commencer par le projet très fertile de Mark Beazley (Rothko), et de son album rétrospectif A life lived elsewhere.
 
 

 

Repost 0
Published by ondefixe - dans News
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 21:52
Un peu à l'image de Yellow6, Mark Beazley est de ces artistes qui mènent leur projet (Rothko en l'occurrence) avec une cadence diabolique, accouchant par là même d'une discographie nécessairement pléthorique et éparpillée. Quoi de plus normal et bienvenu donc que ce spicilège regroupant une vingtaine de titres, au mieux disséminés dans des recoins inaccessibles, au pire parfaitement introuvables. C'est ce à quoi s'attache A life lived elsewhere, travail de collecte rétrospective publié chez Trace recordings et résumant bien l'univers du gaillard.

Ici il est évidemment question de vastes espaces d'expression pour basse et guitare, qui aiment à se perdre dans une toile de nappes, et tissent des motifs impressionnistes que viennent embellir harmoniques et bruits blancs. N'étant pas du genre à faire étalage d'une quelconque technicité tape-à-l'oeil, Rothko est de ces formations pour qui une note sans la résonnance et le silence attenants n'est rien, et qui perd de son sens sans les glissements de doigts qui l'accompagnent et sans les flexions de cordes qui lui donnent sa couleur. Cet éloge du minimalisme transparaît particulièrement bien dans la première moitié du disque, parfaite bande-son au Gerry de Gus Van Sant, évoquant notions d'abandon, d'isolement, de perte de repères, avec tous les instants d'angoisse passagère que cela peut impliquer. Et puis, les années passant, le doigté s'affirme, les lignes se font plus éloquentes, nous remémorant au passage les belles heures d'Aerial M (Windows Doors And Other Openings), voire celles de Bedhead (Light Traces). Pour éviter toute linéarité, Rothko s'attache à introduire doux crissements et distortions (Forty Years To Find A Voice), dissimule derrière des brumes opaques des lignes habitées de la bonne vieille nostalgie chère à Acetate Zero (Exits Into Open Spaces), agrémente sa palette sonore de bruitages aquatiques, traits d'orgue et notes cristallines (Sharps Box), ou bien encore de samples naturalistes et champêtres, qui appariés à ces volutes de notes inversées, nous mènent à un résultat du plus bel effet. Un panorama méditatif.
[8.0]
Sébastien Radiguet

Tracklist

01. Suddenly Becomes Light                                           
02. Umber                                                               
03. Undone                                                             
04. To Silence In Sound                                                    
05. Truth Burns
06. Forty Years To Find A Voice                         
07. Windows Doors And Other Openings                      
08. Sky Blue Glow                                                             
09. Exits Into Open Spaces                                              
10. Red Yellow Blue                                                          
11. Light Traces
12. Sharps Box                                                                  
13. St. Seno
14. 291
15. Zurich Trains                                                    
16. Nights Air
17. Not Gone. Not Forgotten.                                           
18. Fugue                                                               
19. No Space Between                         
20. Breaking The Fall

Label : Trace recordings / dbds
Sortie : 2007
Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 21:42
Annoncé comme le chapitre ultime d'une trilogie qui a vu se succéder des chansons à boire, puis placées sous le signe distinctif de l'échec et de la résignation, pour enfin déterrer une colère trop longtemps enfouie, Howling songs voit le contestataire avoué de l'ère sarkozyste poursuivre son chemin entre spleen ibérique et ivresse des balkans, dévoilant par la même occasion une double personnalité hésitant entre résignation harmonieuse et colère ardente.
Plus que jamais, Matt Elliott assume parfaitement son rôle de chanteur, met sa voix grave de profondeur à nu et très en avant, évitant ou limitant l'empilement en strates comme auparavant. Une démarche qui ne fait que rendre le propos plus touchant et sied bien à ces dentelles mélodieuses tissées par des mandolines et guitares très saudade dans l'âme, piano et violon de funambule, dont les notes défilent avec une retenue et une sensibilité toujours aussi hors pair, mais qui tôt ou tard finissent par plier sous la domination de pluies électriques et fougueuses. Car systématiquement, ces instants de sérénité viscéralement mélancolique chavirent vers des tornades abasourdissantes, des ivresses soniques qui sont là comme pour signifier une exaspération face à un monde ruiné et foutu, et surtout une envie d'en découdre avec un système répugnant et vomitif (Bomb the stock exchange, un titre sans ambiguïté).
Un dénouement qui laisse fuser la colère, un point final autant qu'un point de suspension, en ce sens que toutes les suites possibles sont envisageables...
[8.5]
Sébastien Radiguet

Matt Elliott - Bomb the Stock Exchange

Matt Elliott - Something about ghosts

Tracklist :

01. The Kübler-Ross model
02. Something about ghosts
03. How much in blood?
04. A broken flamenco
05. Berlin & Bisenthal
06. I name this ship the tragedy, bless her & all who sail with her
07. The howling song
08. Song for a failed relationship
09. Bomb the stock exchange

Sortie : novembre 2008
Label : Ici d'ailleurs / Differ-Ant
Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 21:32

Il y a quelques semaines, Netlabels Revue nous avouait son faible pour le folk intimiste de Hydrophobia, un Ep conjugué au féminin par la douce d'Entertainment for the Braindead, sorti conjointement chez Aerotone et Aaahh records. Aujourd'hui, c'est au tour de Part-Timer de témoigner son admiration par le biais d'un exercice de remixes, en téléchargement libre sur le site du toujours excellent label Moteer.
Repost 0
Published by ondefixe - dans News
commenter cet article

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents