Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 20:05
Moitié du duo électro Wauvenfold, Tom Hill explore des territoires nouveaux en la réincarnation solitaire d’Origamibiro. De part la place qu’il accorde à la guitare, Cracked mirrors and stopped clocks s’engouffre un peu plus encore dans les sentiers organiques et acoustiques  empruntés par Expanding.
Tom tisse de jolis motifs à la guitare classique, qu’il retravaille à des degrés divers, et accouple à des rythmiques faites de brics et de brocs (craquements, raclements et tapotements boisés). Bien souvent, ces guitares demeurent en l’état (minimal et simplement beau sur Noshi), répétitives, superposées et tournoyantes comme chez State river widening sur les pastoraux The last of its leaves et Gathers in puddles ; slide et doublée de cristaux polis sur le maritime Womb duvet, ou encore dégageant une électricité apaisée et sertie d’harmoniques sur Remnants.
Comme pour justifier le choix approprié du titre de son album, Origamibiro s’amuse à remodeler ses cordes de guitare, les concasse pour leur imposer le pas hésitant d’une horloge défaillante (Dissect ephemeral et Vitreous detachment qui auraient pu être les fruits d’un Tunng ou d’un Four tet frôlé par un spleen hispanique), ou alors les pulvérise en pluie fine, de sorte que leurs émissions diffractent la lumière tel un miroir craquelé.
(8.0) 
Sébastien Radiguet
 
Sortie : 28 mai 2007
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents