Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 22:23
Depuis ses premiers bourgeons en 1998, qui prenaient la forme d’un duo, le projet dijonnais Untel a quelque peu muté et évolué pour devenir quatuor. Presque dix années d’activité aux fruits multiples, parmi lesquels on compte deux albums auto-produits (Etat 1 suivi d’Etat 2), de belles prestations scéniques (dont une première partie pour The Notwist), la formation du collectif RAS et un ciné-concert pour le film Eraserhead de David Lynch dans le cadre du festival dijonnais Soundtrack.
Cette dernière création est d’ailleurs révélatrice des liens intimes que tisse Untel entre la musique, l’image et la narration.
Par ce caractère narratif prégnant, qui passe notamment par l’incorporation de tranches de discours dans ses morceaux, le parallèle entre la musique d’Untel et celle d’Arca n’est pas usurpé, même si les sources sonores et la densité diffèrent quelque peu.
Dans sa façon de tisser des ambiances aériennes et pensives, toujours proches d’un post-rock nuancé, où samples et monde numérique ont un important droit de parole, Untel s’installe doucement et sûrement auprès d’autres activistes discrets de la scène française : on pense au penchant instrumental d’Immune dans les instants d’introversion, à un cousin moins rêche d’Acetate Zero (quoique Ikeda ne manque pas de tension), ou encore à Silencio (mais ici, dans un registre beaucoup moins ambient, puisque le seul morceau que l’on puisse ici considérer comme tel serait Petit orgue, qui laisse s’évader des notes à la saturation légère et euphorisante).
Bien que globalement paisible et propice à la contemplation, leur musique ne renie pas la menace d’une ombre, ou a contrario, sait se faire accrocheuse (Létale se dote d’un entrain marqué du sceau Notwist), voire chahutée de rythmiques un peu plus frénétiques (Attente). Ces deux derniers titres apparaissent également sous forme de vidéo, histoire de montrer que chez Untel, image, scène et musique constituent un triptyque indéfectible.
(8.0)
Sébastien Radiguet
 
Tracklist
01. Henry
02. Tarkos
03. Ikeda
04. Post hoc
05. Ritournelle
06. Létale
07. Landlady
08. Attente
09. Petit orgue
 
+ vidéos live
01. Toupie
02. Attente
03. Létale
 
Durée : 45'20
 
Sortie : 2006
 
Plus+

Partager cet article

Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents