Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 16:35
A tous ceux qui un jour se sont énamourés des poupées de porcelaine made in Japan que sont Piana, Gutevolk ou Cinq ; prière d’ajouter à la liste de vos odalisques Cokiyu. Déjà entendue chez Aus (un album chez Music related, l’autre chez Moteer), à qui elle prête son filet de voix, et ayant récemment collaboré avec le génial Shugo Tokumaru, elle signe avec Mirror flake le premier album de sa carrière solo et du catalogue Flaü.
Un peu à la manière de ses compatriotes nippones, la douce Cokiyu échafaude avec un apprêt ostensible des comptines baignant dans une électronique rêveuse et soyeuse, où les sonorités cristallines sont légion, où piano et guitare entretiennent d’étroites relations avec des programmations rythmiques et de petits amalgames numériques. Souvent chantées d’un filet de voix au timbre enfantin, ces chansons charment par leur côté ingénu, mais ne manquent pas pour autant d’ingéniosité, ne serait-ce que dans le soin apporté aux arrangements. Par deux fois (Gdb et Org), la musique de Cokiyu s’égare et divague vers des territoires plus ambient, ou encore nous promène dans la chambre d’une fillette dialoguant avec son piano jouet (Storm).
Un album paisible et lumineux, mignon tout plein, premier d’une liste que l’on souhaite longue dans le catalogue du label fraîchement né Flaü.
(8.0)
Sébastien Radiguet
 
Durée : 41’27
 
Date de sortie : 17 août 2007
Flaü / import
 
Plus+
www.myspace.com/ausmusik

Partager cet article

Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents