Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 23:09
Résidant à Helsinki, Hannu Karlajainen a depuis son plus jeune âge trituré les bandes magnétiques et les 4-pistes. Rien d’étonnant donc à ce qu’on en subisse ici les séquelles sous forme d’électronique givrée faite de souffles et craquements poussiéreux, mêlés à des nappes fragiles, toujours sur le fil. Ce givre numérique se laisse volontiers pénétrer par des influences classiques (clavecin, orgues astraux, pizzicati graves et violons haut perchés), et de délicates mélodies cristallines légèrement érodées (boîtes à musique, glockenspiel, xylphone).
Hautement inspirée par la nature en général, la musique de Hannu laisse également transparaître son autre grande source d’inspiration, à savoir le cinéma, notamment celui de Lynch, Tarkovski, Bergman, et bien d’autres.
Offrant à 2 reprises des plages plus enlevées, rythmées et lumineuses (l’une découpée un peu à la sauce Sora, l’autre dotée d’une Melodic touch non négligeable), Worms in my piano (qui ne laisse finalement qu’une maigre place au dit instrument, tant il a été rongé par ces vers) invite à un recueillement amené à se prolonger et à se répéter.
Fans des paysages désintégrés de William Basinski, de l’ambient d’Eno, des tristes musiques de poche de Colleen ou de l’obscure théorie isolationniste de Deaf center, Hunna est votre nouveau compagnon.
(9.0)
Sébastien Radiguet
Osaka / import (avril 2007)
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents