Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 23:18
Not for piano annonce le titre : à d’autres ! Car c’est bel et bien sur cet instrument que se focalise Francesco Tristano, même si l’usage qu’en fait ce jeune virtuose au CV doré dépasse les bornes communément rencontrées, à tel point d’ailleurs que c’est sur le label estampillé électro InFine qu’atterrit cet album.
Piochant allègrement du côté des musiques classiques, contemporaines (surtout), jazz et un poil (expéri)mentales, s’offrant le metteur en sons Murcof (qui n’hésite pas à se lancer dans quelques exercices manipulatoires et à insuffler de légères nappes synthétiques), Francesco Tristano navigue sur plusieurs eaux. Mais toujours il se montre impressionnant de maîtrise technique, ne dupant jamais son auditeur en abusant de la pédale de sustain, préférant jouer de notes piquées au rythme endiablé (Hello, The melody, ou encore la réappropriation toute personnelle du Strings of life de Derrick may). Plus loin, c’est le célèbre The bells de Jeff Mills qu’il réinterprète dans une version résolument moderne et radicale, généreuse en frottements harmoniques (tout comme son successeur Hymn, tout aussi dense et émaillé de dissonances).
Lorsqu’il calme le jeu, Francesco tend vers une certaine forme de jazz romantique et contemplatif, un peu à la manière de Brad Mehldau ou Bill Evans (Barceloneta trist), ou pioche dans le Tri Repetae d’Autechre et métamorphose Overand en un Andover épuré et mêlé de nappes oniriques. Le piano n’étant pas un instrument fossile, il devient sur Jeita outil d’exploration et instrument de percussion. Des percussions (externes cette fois) qui ressurgissent sur Two minds one sound, dénouement où des éléments vocaux donnent la réplique à des émissions buccales.
Il y a dans Not for piano matière à outrer les puristes classicistes aux idées cintrées, froisser les écoutilles des non avertis, intriguer les amateurs d’électro (monde avec lequel le piano de Francesco tisse ici pas mal de liens), et surtout une maîtrise technique qui bondit aux oreilles.
(8.0)
Sébastien Radiguet
février 2007 - Discograph
 

Partager cet article

Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents