Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 21:47

Quatuor devenu trio depuis la parution de leur précédent et premier album Blinker:Farben (sorti en 2003 chez Keplar), les allemands de Fonoda ont fait une apparition l’an dernier aux côtés de Deaf center et Iso68, avec lesquels ils avaient cosignés 2 titres pour la compilation You can’t always listen to Hausmusik. Des fréquentations qui révèlent une certaine attirance pour la manipulation digitale, même si Fonoda continue d’axer son langage musical autour du triptyque basse-guitare-batterie, en mettant un accent un peu plus prononcé sur le chant.
Quelque part entre post-rock atmosphérique, slowcore givré et chansons shoegazing, Fonoda se place en cousin germain et germanique idéal des italiens Giardini di Miro, et par extension navigue dans les terrains apaisés et légèrement électronisés des papas écossais Mogwai (l’orage final de The last folder, les guitares qui grondent sur Not dead, just sleeping). On se délecte par ailleurs de la présence au chant de Daniel Buerkner des mélancoliques Squares on both sides, qui de sa voix gorgée d’émotion rivalise de tristesse avec le piano du premier chapitre slowcore de The new red, (auquel succède un second volet instrumental très post-rock dans l’âme, illuminé par un ballet lancinant de cuivres).
Avec cette 4ème référence, Burö continue de séduire par ses choix judicieux et variés, et propose avec Eventually un album qui, s’il ne constitue pas l’élément le plus singulier de sa collection, brille par la beauté de ses atmosphères, et surtout la sincérité qui s’en dégage.
(8.5)
Sébastien Radiguet


Burö/La Baleine - 23 février 2007

www.fonoda.de
www.myspace.com/fonoda
www.city-centre-offices.de


Partager cet article

Repost 0
Published by ondefixe - dans CHRONIQUES ALBUMS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Wikio - Top des blogs - Musique
http://www.wikio.fr

Archives

Articles Récents